Introduction au programme Pêche artisanale

Avec ses deux façades maritimes donnant sur la méditerranée et l'océan atlantique, le Maroc dispose d'un littoral de 3500 Km de côtes, réputées parmi les plus poissonneuses du monde et faisant du Maroc le premier producteur de poisson à l'échelon de l'Afrique et du Moyen Orient. Ces atouts font du secteur des pêches un secteur capital pour le développement économique et social du Royaume. Aujourd'hui, le secteur emploie, quelques 500.000 personnes. Les exportations des produits de la pêche constituent, également, une source importante d'apport en devises avec un niveau d'échange annuel d'environ 1 milliard de dollars.

Cependant, la richesse générée par ce secteur se trouve concentrée dans les zones urbaines dotées d'infrastructures portuaires. Cette richesse est, essentiellement, produite par les segments de la pêche industrielle et de la pêche côtière qui sont relativement bien organisés et qui ont bénéficié d'un encadrement de l'état durant les dernières décennies. Le segment artisanal, est quant à lui, minoritaire au niveau des ports. Malgré la disponibilité des infrastructures de base, son activité reste marginale en l'absence d'un encadrement et d'une organisation adéquate.

En dehors des zones urbaines, l'activité de pêche est une activité essentiellement artisanale exercée sur tout le littoral marocain et dont la production est débarquée sur les plages ou au niveau des abris naturels. Ces sites de débarquement se caractérisent par le manque d'infrastructures de base, rendant l'activité de pêche difficile voire même dangereuse. Le manque d'infrastructures de base crée une situation de dépendance des pêcheurs vis-à-vis des acheteurs intermédiaires qui pré-financent l'activité de pêche et fixent les prix des produits en dehors de toute règle de marché. Cette activité sélective cible des produits nobles à forte valeur commerciale et génère prés de 100 000 emplois. Elle reste, néanmoins, une activité saisonnière et vivrière en l'absence d'infrastructures de base et d'encadrement des artisans pêcheurs. La population de la frange littorale, qui en dépend, se trouve ainsi dans une situation de précarité et de pauvreté malgré la richesse potentielle qui pourrait être générée par une exploitation optimale des ressources halieutiques.

D'un autre côté, la filière pêche artisanale marocaine alimente aujourd'hui aussi bien le marché national que le marché à l'export. Ces deux marchés des produits de la pêche sont demandeurs et offrent des opportunités de croissance certaines à condition de répondre aux normes de qualité et de traçabilité de plus en plus contraignantes et qui sont exigées par les consommateurs. La pêche artisanale, caractérisée par une technologie simple, peu coûteuse et moins consommatrice en énergie par rapport aux autres segments de la flotte, se positionne de manière naturelle, vue ses faibles coûts d'exploitation et les espèces, qu'elle cible, et qui correspondent aux catégories commerciales les plus recherchées, pour répondre à cette demande des marchés. Toutefois, un effort d'accompagnement est fait au niveau des infrastructures de base au débarquement et au niveau de la distribution ainsi qu'au niveau de l'encadrement des opérateurs et de l'organisation de la filière pour que se positionnement soit atteint et soit pérennisé.

Le projet, soumis au financement du MCC, a pour objectif de casser le cycle de précarité et de pauvreté dans lequel se trouve, actuellement, la filière de la pêche artisanale marocaine pour l'installer dans une logique de croissance durable.

En effet, à partir de la richesse naturelle des côtes marocaines et du potentiel de développement offert par les marchés, le projet se propose de transformer 20 sites de débarquement en micro-pôles de développement à travers la mise en place d'infrastructures de base nécessaires au débarquement et à la commercialisation des produits, l'encadrement et la formation des différents intervenants ainsi qu'au transfert des meilleures pratiques existantes vers la filière de pêche artisanale. Ces micro-pôles de développement touchent toute la population du littoral à travers la mise en réseau de tous les sites de débarquement avoisinants. De plus, dans une logique de filière intégrée et dans le but d'optimiser la commercialisation des produits, le projet vise l'organisation du marché intérieur par le biais d'une mise à niveau des circuits de distribution ainsi que la professionnalisation de leur gestion. Ainsi, le projet contribue à la transparence du marché des produits de la pêche qui sont commercialisés dans des structures gérées par l'Office National des Pêches dans un cadre transparent et de libre concurrence. Le projet contribue ainsi à la pérennisation de l'emploi de tous les intervenants dans la filière pêche artisanale et à l'accroissement de leur revenu.

De plus, le projet, à travers le suivi des débarquements au niveau de tous les sites, l'appui à la recherche scientifique appliquée et la formation des bénéficiaires, contribue de manière forte à la préservation de la ressource halieutique et assurera les conditions d'un développement durable de la filière pêche artisanale.

Enfin, l'intégration de la femme à la pêche artisanale est également abordée à travers des projets pilotes.